Des lieux et des Hommes

Mars-Sept 2016

« Il s'agit moins de géographie que d'histoires humaines. Car si dessiner une carte de France de l'Église "en périphérie" s'avère impossible, mille rencontres peuvent nous y conduire. Que ce soit en plein Paris, dans sa proche banlieue, au creux du département de la Mayenne, à proximité de ruines médiévales en Auvergne et même sur des flots agités.

À priori, rien de commun entre la ferme des Épiés et l'ensemble scolaire et professionnel Saint-Philippe à Meudon, dans les Hauts-de-Seine ; si ce n'est une même attention à des savoirs professionnels et la passion de les transmettre ; en recevant des enfants dans le cadre d'un accueil pédagogique pour les éleveurs Thierry et Christine, en formant des jeunes en difficulté aux métiers de l'horticulture, de la menuiserie et de l'électricité pour les éducateurs des Apprentis d’Auteuil. L’essentiel étant de leur donner confiance en eux.

Cette envie de les aider à concrétiser leurs idéaux anime également le Mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC). Là aussi labeur rime souvent avec bonheur au sein d'un camp installé cet été sur le site archéologique de la Chartreuse de Port Sainte-Marie.

Regarder chacun comme une personne unique, donner confiance, savoir écouter, créer un climat d'amitié ; c'est ce que cherchent à vivre les bénévoles de l'association "Mamans Secours" qui, à Colombes, dans les Hauts-de-Seine, accueillent au sein de la paroisse Sainte-Marie-des-Vallées, des mamans sans ressources et en grand isolement.

Que ce soit dans l'anonymat de nos cités ou la solitude de certaines campagnes, partout, au nom de leur foi, des milliers d'hommes et des femmes cherchent ainsi à bâtir des ponts et des îlots de fraternité. Ces espaces de convivialité et de soutien sont d'autant plus précieux pour ceux que la vie n'a pas gâtés.

Quelle prophétique initiative que celle du curé de l'église Saint-Pierre Saint-Paul de Colombes qui a encouragé ses paroissiens à tisser des liens d'amitié avec des hommes comme Amar et Tony ayant élu domicile sur le parvis.

Des liens se tissent aussi à la pension de famille Paul Laizé, qui dans le centre-ville de Laval, héberge et accompagne des personnes en grande précarité tandis qu'à 30 km, à Saint-Denis-du-Maine, la Cité de l'Immaculée permet à des personnes fragilisées de partager une vie communautaire et de prière.

Car prier est aussi pour beaucoup le plus sûr des refuges. Comme à la chapelle Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, oasis de paix et de réconfort de la capitale fréquentée par des personnes de toutes conditions et cultures.

Cette vocation d'être phare dans les tempêtes de l'existence, havre de sollicitude ; c'est également celle de la Mission de la Mer. Des équipes au plus proche des travailleurs des océans, de leurs préoccupations, de leurs espoirs, de leurs drames. Comme dans la baie d'Audierne au moment de la messe des Péris en mer ou à la chapelle Saint André des marins à Loon Plage (port industriel de Dunkerque)....

Voilà l’Église en périphérie ! Elle s'ancre finalement partout.

Il suffit que des Hommes aient le souci d'autres Hommes. »

 

Chantal Joly- Journaliste

1/20

© Alexandra Bellamy

Photographies

Mentions légales